9 novembre : Adorer le Dieu de la nature

A l’Eternel la terre et ce qu’elle renferme, le monde et ceux qui l’habitent. Psaumes 24:1.

Dieu parle par la nature. Nous entendons sa voix lorsque nous nous promenons parmi les splendeurs et les richesses du monde de la nature. Nous voyons sa gloire dans les beautés que sa main a formées. Nous contemplons ses œuvres sans qu’un voile s’interpose. Dieu nous les a données afin qu’en les observant nous apprenions à le connaître.

Il nous a donné ces trésors comme une expression de son amour. Le Seigneur aime la beauté, et pour nous être agréable il a déployé autour de nous les splendeurs de la nature, comme des parents terrestres cherchent à entourer de beautés les enfants que Dieu aime. Le Seigneur se plaît à toujours nous voir heureux. Aussi saturée de péché que puisse être la terre, avec toutes ses imperfections, le Seigneur a répandu sur elle avec prodigalité le beau et l’utile. Les fleurs merveilleusement colorées nous parlent de sa tendresse et de son amour. Elles ont leur propre langage. Elles nous rappellent le grand Donateur.

Nous pouvons, à travers la nature, voir le Dieu de la nature. Dieu révèle son caractère dans les arbres magnifiques et altiers, dans les arbustes et les fleurs. On peut le comparer aux plus beaux lis, aux roses et aux œillets. J’aime admirer les œuvres de Dieu dans la nature. Il y a mis l’empreinte de son caractère. Il nous les a données par amour pour nous, et il désire que nous y prenions plaisir. Alors, n’adorons pas les beautés de la nature, mais contemplons à travers elles le Dieu de la nature, et soyons poussés à adorer le Donateur. Que ces magnifiques preuves d’amour remplissent leur rôle et attirent notre cœur à Dieu, afin qu’il soit rempli des beautés de son caractère et qu’il adore sa bonté, sa compassion et son amour inexprimable.

Dieu est bon et a droit à nos louanges. Il a répandu sur nous sa miséricorde, sans retenue. Il nous a entourés des marques de son amour. Le tumulte peut régner parmi les nations, les peuples peuvent avoir de vaines pensées, mais l’Eternel ne change pas. Il a fait des collines éternelles une sûre retraite pour son peuple. Il a prévu les montagnes et les grottes pour abriter ses enfants opprimés et persécutés. Nous pouvons chanter: “Dieu est pour nous un refuge et un appui, un secours qui ne manque jamais dans la détresse.” Nous pouvons regarder à lui qui a fait les montagnes altières et les collines éternelles. De son trône saint et exalté, il veillera sur ceux qui l’aiment et le craignent. …

Dans la nature, il nous est donné des symboles du royaume des cieux. Grâce à Dieu, nous avons une cité pure, dont Dieu est l’architecte et le constructeur. Cette cité ne peut être ébranlée. Elle est aussi stable que le trône de Dieu. — Manuscrit 153, 1903 (9 novembre 1903), “De la nature au Dieu de la nature”.

Levez vos yeux en haut, Page 319, d’Ellen White

8 novembre : Le grand “JE SUIS”

Avant que les montagnes soient nées, et que tu aies créé la terre et le monde, d’éternité en éternité tu es Dieu. Psaumes 90:2.

La Parole de Dieu et son œuvre contiennent ce qu’il a jugé bon de nous révéler sur lui. Nous sommes ainsi à même de comprendre la révélation qu’il nous a donnée de lui-même. Mais nous devons aborder l’étude de ce sujet avec crainte et tremblement, en toute conscience de notre état de pécheurs; non pas avec le désir d’expliquer Dieu, mais dans celui de mieux le connaître pour être à même de le servir d’une façon acceptable. Que personne ne s’aventure à vouloir expliquer Dieu. Les hommes ne peuvent s’expliquer eux-mêmes, comment oseraient-ils s’aventurer à expliquer le Dieu omniscient? …

J’ai un message pour les curieux. Dieu m’a ordonné de ne formuler aucune réponse aux questions de ceux qui veulent s’enquérir des choses non révélées. Les choses révélées sont à nous et à nos enfants. Les hommes ne doivent pas chercher à aller plus loin. Nous ne devons pas chercher à expliquer ce que Dieu n’a pas révélé. Nous devons étudier la révélation que le Christ, le grand Maître, a donnée du caractère de Dieu, afin que dans notre esprit, nos actions et nos paroles, nous puissions le représenter devant ceux qui ne le connaissent pas.

Quant à la personnalité et aux prérogatives de Dieu, où il est, et ce qu’il est, ce sont des sujets que nous ne devons pas oser aborder. Là, le silence est éloquent. Seuls ceux qui n’ont pas une connaissance expérimentale de Dieu s’aventurent à spéculer à son sujet. S’ils le connaissaient mieux, ils auraient moins à dire sur lui. Quiconque se tient dans la communion la plus étroite avec Dieu dans sa vie quotidienne et le connaît le plus profondément, comprend aussi le mieux la totale incapacité de l’être humain à expliquer le Créateur. …

Dieu a toujours été. Il est le grand JE SUIS. … Il est infini et omniprésent. Aucun de nos mots ne peut traduire sa grandeur et sa majesté.

Le seul enseignement sur Dieu que l’homme peut suivre en toute sécurité est celui de la Bible. Nous devons régler notre foi sur un clair “ainsi parle l’Eternel”. La connaissance de lui-même que Dieu désire que nous retirions de sa Parole rendra les hommes et les femmes forts pour résister au mal, et les préparera à représenter le Seigneur si cette étude est poursuivie quotidiennement.

Nous devons étudier la simplicité des enseignements du Christ. La prière et l’humilité sont indispensables, insiste-t-il. Ce sont nos protections contre les faux raisonnements par lesquels Satan cherche à nous entraîner vers d’autres dieux et à accepter les théories trompeuses qu’il revêt d’habits de lumière. — Manuscrit 132, 1903 (8 novembre 1903), “Le peuple choisi par Dieu”, écrit au cours de la crise du panthéisme.

Levez vos yeux en haut, Page 318, d’Ellen White

7 novembre : « Promesse au vainqueur »

Aucune tentation ne vous est survenue qui n’ait été humaine, et Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de vos forces; mais avec la tentation il préparera aussi le moyen d’en sortir, afin que vous puissiez la supporter. 1 Corinthiens 10:13.

Nous ne devons pas penser que marcher sur le sentier de l’obéissance nous évitera les épreuves, car l’ennemi fera tout en son pouvoir pour nous empêcher d’atteindre le ciel. Mais le Seigneur a promis de nous aider. Avez-vous des épreuves? Jésus en eut aussi. Etes-vous tentés? Jésus le fut aussi — en toutes choses, comme nous le sommes. La Parole “était dans le monde, et le monde a été fait par elle, et le monde ne l’a point connue. Elle est venue chez les siens, et les siens ne l’ont point reçue. Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu.” Jean 1:10-12.

Quand le Christ était sur la terre, les foules accouraient pour l’entendre. Ses propos étaient si clairs et si simples que le plus illettré de l’assemblée pouvait les comprendre. Ses auditeurs écoutaient bouche bée. Les scribes et les pharisiens en étaient furieux. Ils étaient remplis d’envie parce que le peuple écoutait si attentivement ce nouveau maître. Ils décidèrent de briser son emprise sur les multitudes. Ils s’attaquèrent d’abord à son caractère, affirmant qu’il était né dans le péché et qu’il chassait les démons par la puissance du prince des démons. Ainsi s’accomplissaient ces paroles: “Il m’ont haï sans cause.” Jean 15:25; voir Psaumes 69:5. Les chefs juifs persécutèrent et calomnièrent celui qui se distingue entre dix mille et dont toute la personne est pleine de charme.

En nous séparant du monde et de ses habitudes, nous encourrons le déplaisir des mondains. Le monde a haï celui qui était l’incarnation de la vertu parce qu’il était meilleur que lui. Le serviteur n’est pas plus grand que son Maître. Si nos voies plaisent à Dieu, le monde nous haïra. Si la Majesté du ciel est venue en ce monde et a enduré une vie d’humiliation et une mort ignomigneuse, pourquoi reculerions-nous quand l’obéissance implique une croix? Si Jésus-Christ a été persécuté, pouvons-nous espérer meilleur traitement? … Je vous montre l’Agneau qui ôte le péché du monde. Il réconforte et soutient quiconque vient à lui pour être secouru. …

Un poids éternel de gloire et une vie qui se mesure à celle de Dieu attendent le vainqueur. Nos esprits devraient sans cesse méditer sur la bonté de Dieu et évoquer la future demeure des saints. Nous devrions constamment lutter pour le perfectionnement de notre caractère afin de pouvoir finalement être admis dans la cité de Dieu. — Manuscrit 30, 1886 (7 novembre 1886), “Le chemin chrétien”.

Levez vos yeux en haut, Page 317, d’Ellen White

6 novembre : « Soyez un chrétien heureux »

Moi, j’ai confiance en ta bonté, j’ai de l’allégresse dans le cœur à cause de ton salut. Psaumes 13:6.

Plus nous révélerons la puissance du Sauveur demeurant en nous, plus sa puissance se manifestera. …

Quand les fermiers veulent montrer leurs produits et les recommander aux acheteurs, ils ne choisissent que les plus beaux. Les femmes présentent les mottes de beurre les plus dorées, bien moulées et estampées de jolis motifs. Les hommes apportent les légumes les plus parfaits. Les fruits les meilleurs et les plus attrayants sont présentés, et leur belle apparence fait honneur à l’habileté des ouvriers. Les différents fruits — pommes, pêches, abricots, oranges, citrons, prunes — sont tous très attrayants, et donnent envie à ceux qui contemplent le produit des jardins et des vergers de se rendre à la campagne pour travailler la terre. …

Pourquoi les chrétiens vivant dans ces derniers jours ne révèlent-ils pas, par des actes désintéressés, le fruit le plus attirant? Pourquoi le fruit du peuple de Dieu, qui garde ses commandements, n’est-il pas manifesté par de bonnes œuvres? Les paroles, la conduite, les vêtements de ce peuple devraient porter des fruits de la meilleure qualité. “Vous les reconnaîtrez à leurs fruits”, disait le Christ. …

Les épreuves sont, au service du Christ, des ouvriers chargés de perfectionner les grâces chrétiennes. … Elles ne sont pas destinées à faire sombrer la foi des croyants, mais à l’élever à la hauteur de la situation, afin qu’elle paraisse plus précieuse que l’or périssable (qui cependant est éprouvé par le feu). Chaque épreuve permise a pour but de rendre la vérité plus appréciable, afin que seule la louange de Dieu passe les lèvres des véritables disciples du Christ. La croissance en grâce sera à la gloire et à l’honneur de Dieu lors de l’apparition de Jésus-Christ. “Vous l’aimez sans l’avoir vu, vous croyez en lui sans le voir encore, vous réjouissant d’une merveilleuse et glorieuse allégresse, parce que vous obtiendrez le salut de vos âmes pour prix de votre foi. Les prophètes … ont prophétisé touchant la grâce qui vous était réservée.” 1 Pierre 1:8-10.

L’aspect joyeux et brillant de notre religion sera représenté par tous ceux qui se consacrent quotidiennement à Dieu. … Nous ne voulons pas déshonorer Dieu en racontant plaintivement des épreuves apparemment si douloureuses. Toute épreuve acceptée comme moyen de formation entraînera la joie. Toute la vie religieuse sera exaltante, ennoblissante, parfumée de bonnes paroles et de bonnes œuvres. L’ennemi est heureux de voir des âmes avancer en trébuchant, en se plaignant, déprimées, abattues, chagrines et gémissantes. Satan voudrait que cette attitude soit interprétée comme le résultat de notre foi. Dieu n’a conçu l’esprit pour rien d’inférieur. — Manuscrit 70, 1897 (6 novembre 1897), “Journal”.

Levez vos yeux en haut, Page 316, d’Ellen White

5 novembre : « Le Christ vint révéler Dieu »

Prétends-tu sonder les pensées de Dieu, parvenir à la connaissance parfaite du Tout-Puissant ? Job 11:7.

Le Christ a révélé Dieu. Que ceux qui veulent connaître Dieu étudient l’œuvre et l’enseignement du Christ. A ceux qui le reçoivent et croient en lui, il donne le pouvoir de devenir enfants de Dieu. Il dit: “Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous, et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur; et vous trouverez le repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger.” Matthieu 11:28-30.

Par leurs talents et leurs suppositions, les hommes ont cherché à découvrir Dieu. Nombreux sont ceux qui ont suivi cette voie. L’intelligence la plus fine peut s’épuiser en conjectures sur Dieu. Son effort sera vain. Un fait reste certain: l’homme ne pourra trouver Dieu par la recherche. On ne nous demande pas de résoudre ce problème. Tout ce que l’homme a besoin de savoir et peut connaître de Dieu a été révélé dans la vie et le caractère de son Fils, le grand Maître. Plus nous connaissons l’homme et ce que nous sommes nous-mêmes aux yeux de Dieu, plus nous le craignons et tremblons devant lui.

A ceux qui pensent que tout homme est né roi; à ceux qui ne font aucune distinction entre les convertis et les inconvertis ; à ceux qui perdent de vue à quel point ils ont besoin du Christ pour les sauver, je dirai: “Considérez votre conduite pendant la durée de votre existence. Vous serait-il plaisant ou agréable de contempler l’œuvre de votre vie, moment après moment, en la présence de Celui qui connaît toutes les pensées de l’homme, et aux yeux de qui les actions humaines sont comme un livre ouvert?”

J’invite tous ceux qui sont engagés au service de Dieu à se ranger sans réserve aux côtés du Christ. Le péril nous menace à droite comme à gauche. Le plus grand danger viendra d’hommes ayant perdu leur âme dans la vanité, de ceux qui n’ont pas tenu compte des avertissements et des reproches envoyés par Dieu. Le tentateur, déguisé en ange, se tient près de ces hommes qui ont choisi de suivre leur volonté et leur voie; il est prêt à unir son influence à la leur. Il fait miroiter à leurs yeux les erreurs les plus attirantes. Eux, à leur tour, les présentent au peuple de Dieu. Certains de leurs auditeurs seront trompés et suivront des voies dangereuses.

Le Seigneur appelle. Hommes et femmes entendront-ils sa voix? Il proclame un avertissement. En tiendront-ils compte? Ecouteront-ils le dernier message de miséricorde à un monde déchu? Accepteront-ils le joug du Christ, et imiteront-ils sa douceur et son humilité ?

Extrait de « Levez vos yeux en haut, Page 315, d’Ellen White

4 novembre : « Que vos pieds soient chaussés de l’Évangile de paix »

Mettez pour chaussures à vos pieds le zèle que donne l’Évangile de paix. Ephésiens 6:15.

L’Éternel va bientôt revenir. Parlez de ce retour; priez pour ce retour. Croyez-y. Qu’il fasse partie de votre vie! Vous aurez à lutter contre un esprit de doute et de contestation, mais cet esprit disparaîtra en présence d’une confiance inébranlable et ferme en l’Eternel. Quand le doute et les difficultés se présentent, élevez vos âmes vers Dieu par des actions de grâces. Revêtez l’armure chrétienne et soyez sûrs que vos pieds seront chaussés du “zèle que donne l’Évangile de paix”.

Une épidémie de crimes sévit actuellement, devant laquelle tous ceux qui ont la crainte de Dieu sont frappés d’horreur. La corruption prévaut au-delà de tout ce que l’on pourrait décrire. Chaque jour apporte la nouvelle de conflits politiques, de fraudes, de violences, de désordres, d’indifférences aux souffrances humaines, de meurtres atroces commis avec une abominable férocité. Chaque jour est témoin de la progression du crime, de la folie et du suicide. Qui oserait nier que les suppôts de Satan travaillent parmi les hommes avec une ardeur croissante à égarer et à corrompre les esprits, à souiller et à détruire les corps? […]

Cependant, il y a partout des cœurs épris d’idéal qui soupirent après la délivrance du péché et du mal sous toutes ses formes, après la vie réelle et la paix. Un grand nombre de ceux qui, autrefois, avaient connu la puissance de la Parole de Dieu et s’en sont écartés au contact des incroyants éprouvent aujourd’hui le besoin de la présence divine.

Il y a dix-neuf siècles, le monde désirait ardemment la révélation du Christ. L’Évangile est le seul remède contre le péché.

Extrait de « Avec Dieu chaque jour », Page 329 d’Ellen White