Tu descendis sur la montagne de Sinaï, tu leur parlas du haut des cieux, et tu leur donnas des ordonnances justes, des lois de vérité, des préceptes et des commandements excellents. Néhémie 9:13.

La trace merveilleuse du grand JE SUIS se retrouve à travers toutes les périodes de l’histoire sainte où sont racontées ses voies envers le peuple élu. Jamais il n’accorda aux hommes des preuves plus éclatantes de sa présence que lorsque, reconnu comme seul monarque en Israël, il lui donna sa loi, que l’on vit sa marche effrayante à travers le camp et sa main invisible y présenter le sceptre de son ineffable majesté.

Ce ne fut pas seulement à l’avènement du Sauveur, mais à travers tous les siècles qui suivirent la chute et la promesse de la rédemption, que “Dieu était en Jésus-Christ, réconciliant avec lui le monde”. 2 Corinthiens 5:19. Dans toutes les manifestations de la présence divine en Israël, c’est par son Fils que Dieu révélait sa gloire, ce Fils qui était à la base et au centre du système des sacrifices, tant dans l’âge patriarcal que sous l’économie judaïque.

Depuis le péché de nos premiers parents, il n’y a plus eu de communication directe entre Dieu et l’homme. C’est entre les mains de son Fils que le Père a remis le monde pour qu’il le rachète par son œuvre médiatrice tout en revendiquant la sainteté et l’autorité de la loi. Toutes les relations qui ont été établies entre le ciel et notre humanité déchue ont eu le Fils de Dieu pour intermédiaire. C’est le Fils de Dieu qui fit la promesse de la rédemption à nos premiers parents, et c’est lui qui se révéla aux patriarches. …

C’est lui qui donna la loi à ce peuple. C’est Jésus-Christ qui, du Sinaï enflammé, prononça les dix préceptes de la loi de son Père, et c’est lui encore qui remit à Moïse cette loi gravée sur les tables de pierre. …

Bien avant de venir sur la terre sous forme humaine, Jésus était la lumière de son peuple et du monde. La première lueur qui filtra à travers les ténèbres dont le péché avait enveloppé la terre nous est parvenue par Jésus-Christ. Et c’est à lui que nous devons chaque rayon de lumière divine destiné aux humains. Dans le plan de la rédemption, c’est lui l’Alpha et l’Oméga, le premier et le dernier.9Patriarches et prophètes, 342-344.

Puissance de la Grâce – Ellen White