Mon royaume n’est pas de ce monde, répondit Jésus. Jean 18:36.

Le royaume de Dieu ne vient pas de manière à attirer l’attention. L’Evangile de la grâce de Dieu, tout plein d’un esprit d’abnégation, ne pourra jamais s’accorder avec l’esprit du monde. Il y a là deux principes antagonistes. …

Ils sont nombreux, dans le monde religieux d’aujourd’hui, ceux qui croient devoir s’affairer pour établir le royaume du Christ sous une forme terrestre et temporelle. Leur ambition est de faire du Christ le Seigneur des royaumes de ce monde, exerçant son autorité dans les tribunaux et dans les camps militaires, dans les parlements, les palais et sur les places du marché. Ils s’attendent à le voir gouverner par des lois sanctionnées par l’autorité humaine. Le Christ étant absent, ils se substituent à lui en vue de mettre à exécution les lois de son royaume. L’établissement d’un tel royaume est justement ce que désiraient les Juifs au temps du Christ. Ils auraient été prêts à recevoir Jésus s’il eût consenti à établir une domination temporelle, à imposer ce qu’ils estimaient être les lois de Dieu, et à faire d’eux les interprètes de sa volonté, les agents de son autorité. Mais il déclarait: “Mon royaume n’est pas de ce monde.” Il refusait un trône terrestre. …

Le royaume du Christ ne sera pas établi par des décisions de tribunaux, de conseils ou d’assemblées législatives, ni par l’influence de grands hommes du monde; il le sera par l’action du Saint-Esprit communiquant la nature du Christ à l’humanité. … C’est là l’unique puissance capable de relever l’humanité. Et le moyen humain employé à cet effet c’est l’enseignement et la mise en pratique de la Parole de Dieu. …

Aujourd’hui tout comme aux jours du Christ, ceux qui travaillent en vue du royaume de Dieu ne sont pas les hommes réclamant d’être reconnus et soutenus par les gouvernements et les lois humaines, mais plutôt ceux qui annoncent en son nom au monde les vérités spirituelles qui renouvellent l’expérience de Paul chez ceux qui les reçoivent: “Je suis crucifié avec Christ, et ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi.” Galates 2:20.6Jésus Christ, 505-507.

Puissance de la Grâce – Ellen White