Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur. 1 Corinthiens 11:26.

En instituant la sainte Cène pour remplacer la Pâque, le Christ a laissé à son Eglise un souvenir de son grand sacrifice pour l’humanité. “Faites cela, dit-il, en mémoire de moi.” C’était la transition entre deux systèmes et leurs deux grandes fêtes. L’un était définitivement clos; l’autre tout récemment créé le remplaçait et continuerait de toute éternité à témoigner de sa mort. …

Par cette dernière action, le Christ, en partageant le pain et le vin avec ses disciples, s’est engagé par une nouvelle alliance à être leur Rédempteur; il était écrit et confirmé que tous ceux qui accepteraient le Christ par la foi recevraient toutes les bénédictions que le ciel peut octroyer en cette vie et dans la vie future. Ce pacte devait être ratifié par le propre sang du Christ; c’est ce que les holocaustes devaient garder présent à l’esprit du peuple choisi. Le Christ avait prévu que ce repas devrait être souvent commémoré afin de rappeler qu’il donna sa vie en sacrifice pour la rémission des péchés de tous ceux qui croient en lui et le reçoivent.70Evangelism, 273, 274.

La mort du Sauveur paraissait assurer l’avantage des puissances des ténèbres, qui se réjouirent de leur victoire. Mais Jésus sortit en vainqueur du sépulcre prêté par Joseph.71Jésus Christ, 148.

Jésus refusa les hommages des siens avant d’être certain que son sacrifice avait été accepté par le Père. Il s’éleva jusqu’aux parvis célestes, et reçut de Dieu lui-même l’assurance que la propitiation offerte pour les péchés des hommes était suffisante et que tous pourraient, par son sang, obtenir la vie éternelle. Le Père confirma l’alliance qu’il avait faite avec le Christ, s’engageant à accueillir les hommes repentants et obéissants et à les aimer comme il aime son propre Fils. Le Christ devait achever son œuvre et rendre les hommes plus précieux que l’or d’Ophir.72Jésus Christ, 793, 794.

Puissance de la Grâce – Ellen White