Jésus parcourait toute la Galilée, enseignant dans les synagogues, prêchant la bonne nouvelle du royaume. Matthieu 4:23.

“Puis, ayant ouvert la bouche, il les enseigna, et dit: Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux!” Matthieu 5:2, 3. Ces paroles retentissent aux oreilles de la foule étonnée comme une doctrine étrange et nouvelle. Un tel enseignement est nettement opposé à celui qu’ils ont reçu des sacrificateurs et des rabbins; il ne renferme rien qui flatte leur orgueil, rien qui alimente leurs ambitions. Et pourtant, il rayonne de ce nouveau maître une puissance qui les subjugue. …

De sa présence émane comme le parfum d’une fleur, la douceur de l’amour divin. … Dans la foule qui entourait Jésus, se trouvaient des gens qui avaient conscience de leur dénuement spirituel. … Se trouvaient aussi des prêtres qui, en présence de la pureté de Jésus, se découvrant “malheureux, misérables, pauvres, aveugles et nus” (Apocalypse 3:17), soupiraient après “la grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes”. Tite 2:11. Les paroles de Jésus, ranimant l’espérance endormie dans ces âmes, leur faisaient comprendre que Dieu leur offrait le bonheur. …

Parlant des pauvres en esprit, Jésus déclare que le royaume des cieux leur appartient. Ce règne n’est pas temporel et terrestre comme ses auditeurs l’espéraient; le Fils de l’homme voulait leur faire comprendre en quoi consiste ce royaume spirituel de l’amour, de la grâce, de la justice, dont il était le symbole vivant, royaume destiné aux pauvres en esprit, aux débonnaires, aux persécutés, qui en sont les sujets et auxquels il appartient. …

Tous ceux qui sont conscients de leur profond dénuement spirituel trouveront justification et force en regardant à Jésus. … Il nous invite à échanger notre misère contre les richesses de sa grâce. Nous ne méritons pas l’amour de Dieu, mais Jésus-Christ, notre avocat, se charge de sauver parfaitement tous ceux qui viennent à lui. Si sombre qu’ait pu être notre passé, si décourageant que soit le présent, si nous nous approchons de Jésus tels que nous sommes, faibles, privés de soutien ou désespérés, le Sauveur compatissant viendra au-devant de nous. Il nous entourera de ses bras avec amour, pour nous présenter au Père, revêtus de son propre caractère comme d’un vêtement éclatant.1Heureux ceux qui, 17-20.

Puissance de la Grâce – d’Ellen White