Car la grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, a été manifestée. Tite 2:11.

En désobéissant aux commandements de Dieu, l’homme tomba sous la condamnation de la loi. Cette chute rendit nécessaire la manifestation de la grâce de Dieu envers les pécheurs. Nous n’aurions jamais appris ce que signifie le mot “grâce” si nous n’étions pas tombés. Dieu aime les anges sans péché qui sont à son service et obéissent à tous ses commandements, mais il ne leur accorde pas sa grâce. Ces êtres célestes ne savent pas ce qu’est la grâce; ils n’en ont jamais eu besoin car ils n’ont jamais péché. La grâce est un attribut de Dieu qui n’est révélé qu’aux êtres humains sans mérites. Nous ne sommes pas allés à sa recherche mais c’est elle qui fut envoyée à notre recherche. Dieu se réjouit de répandre cette grâce sur tous ceux qui la désirent ardemment. A tous il présente des paroles de miséricorde, non parce que nous en sommes dignes, mais parce que nous en sommes totalement indignes. Le seul titre dont nous puissions nous réclamer pour être assurés de recevoir ce don, c’est notre besoin.

Mais Dieu n’use pas de sa grâce afin de rendre vaine sa loi. … La grâce de Dieu et la loi de son royaume sont en harmonie parfaite: elles avancent la main dans la main. Sa grâce nous permet de nous approcher de lui par la foi. … Nous rendons la loi grande et honorable lorsque nous appliquons ses principes de vie par la puissance de la grâce du Christ. Lorsque nous obéissons de tout cœur et avec sincérité à la loi de Dieu, nous rendons témoignage au pouvoir de la rédemption devant l’univers céleste et devant un monde apostat qui annule la loi de Dieu.2The Review and Herald, 15 septembre 1896.

Dieu nous aime, non parce que nous l’avons aimé les premiers, mais il nous aime “lorsque nous étions encore des pécheurs”. Romains 5:8. Christ est mort pour nous, et il a ainsi pleinement pourvu à notre rédemption. Bien que par notre désobéissance, nous ayons mérité le déplaisir de Dieu et sa condamnation, il ne nous a pas abandonnés. Il ne nous a pas laissés nous défendre seuls, avec nos forces limitées, contre la puissance de l’ennemi. Des anges célestes combattent pour nous; en luttant avec eux, il nous est possible d’avoir la victoire sur les puissances du mal. Lorsque nous faisons confiance au Christ, en tant que Sauveur personnel, nous pouvons être “plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés”. Romains 8:37.3The Review and Herald, 15 septembre 1896.

Puissance de la Grâce – Ellen White