Et Jésus, sachant qu’ils allaient venir l’enlever pour le faire roi, se retira de nouveau sur la montagne, lui seul. Jean 6:15.

Assise sur le plateau herbeux, dans le crépuscule printanier, la foule se nourrissait des aliments que le Christ lui avait donnés. … Aucun pouvoir humain n’aurait pu, avec cinq pains d’orge et deux petits poissons, produire des aliments en quantité suffisante pour nourrir des milliers de personnes affamées. Aussi se dirent-ils l’un à l’autre: “Vraiment c’est lui le prophète qui vient dans le monde.” Jean 6:14. … Il peut subjuguer les nations et assurer à Israël la domination longtemps recherchée.

Dans leur enthousiasme les gens sont prêts à le couronner Roi, immédiatement. Ils voient bien pourtant qu’il ne fait aucun effort pour attirer l’attention sur lui-même ou pour obtenir des honneurs. … On craint qu’il ne veuille jamais revendiquer ses droits au trône de David. Après s’être consultés, ils décident de se saisir de lui, par la force, et de le proclamer roi d’Israël. … Jésus voit ce qui se trame, et il comprend ce qu’eux ne comprennent pas: le résultat d’un tel mouvement. … Une tentative faite pour le placer sur le trône serait suivie de violence et de tumulte et aurait pour effet d’empêcher l’œuvre du royaume spirituel. Il faut tout de suite mettre un frein à cette agitation. Ayant appelé ses disciples, Jésus leur commanda de s’embarquer pour retourner immédiatement à Capernaüm, et de lui laisser le soin de congédier la foule. …

Alors, Jésus ordonne à la foule de se disperser; son attitude est si décidée que personne n’ose lui résister. … L’aspect royal de Jésus, ses ordres donnés avec tranquillité calment le tumulte et déjouent leur dessein. Ils reconnaissent en lui une puissance supérieure à toute autorité terrestre et ils se soumettent sans discussion.

Resté seul, Jésus “monta sur la montagne, pour prier à l’écart”. … Il demande à Dieu de pouvoir leur révéler le caractère divin de sa mission, afin que Satan ne puisse aveugler leur entendement et pervertir leur jugement. … L’âme angoissée, il prie pour ses disciples. … Les espérances longuement entretenues par eux et fondées sur des erreurs populaires seront déçues de la manière la plus pénible et la plus humiliante. Bien loin de le voir élevé sur le trône de David, ils assisteront à son crucifiement. Voilà le couronnement qui lui est réservé.14Jésus Christ, 366-368.

Puissance de la Grâce – Ellen White