Fortifiez donc vos mains languissantes et vos genoux affaiblis; et suivez avec vos pieds des voies droites, afin que ce qui est boîteux ne dévie pas, mais plutôt se raffermisse. Recherchez la paix avec tous et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur. Veillez à ce que nul ne se prive de la grâce de Dieu; à ce qu’aucune racine d’amertume, poussant des rejetons, ne produise du trouble et que plusieurs n’en soient infectés. Hébreux 12:12-15.

Ces paroles nous enseignent que nous devons veiller à ne pas rompre le lien de notre foi en insistant sur nos difficultés au point qu’elles prennent une importance démesurée à nos yeux et aux yeux des autres, incapables de lire au fond de nous-mêmes. N’oublions pas que notre conversation exerce une grande influence en bien ou en mal. … Ne permettons pas à l’ennemi de se servir ainsi de notre parole. Veillons sur notre langage afin qu’il n’ébranle pas la foi d’une âme non affermie en Dieu. …

“Vous êtes le champ de Dieu.” 1 Corinthiens 3:9. De même que nous éprouvons du plaisir à cultiver notre jardin, de même le Seigneur prend plaisir à contempler ses fils et ses filles qui croient en lui. Un jardin exige des travaux constants. Il faut en arracher les mauvaises herbes, y planter de nouvelles espèces, élaguer les branches qui se développent trop rapidement. Le Seigneur travaille dans son jardin de la même manière; il prend le même soin de ses plantes. Il ne peut pas se réjouir à leur sujet d’une croissance qui ne révèle pas les grâces du caractère du Christ. Les êtres humains sont plus précieux pour Dieu. Comme nous devrions prendre soin de ne pas agir sans réflexion en arrachant les plantes que le Seigneur a placées dans son jardin! Certaines plantes sont si faibles qu’elles ne manifestent presque pas de vie et c’est sur elles que le Seigneur veille particulièrement.

Dans tous nos rapports avec nos semblables, n’oublions jamais que nous agissons avec les biens de l’Eternel. Soyons aimables, pleins de sympathie et de déférences envers autrui. Respectons tous ceux que le Seigneur a rachetés pour qu’ils lui appartiennent. Ayons en nous des sentiments de bonté et de courtoisie. Employons toutes les facultés que Dieu nous a accordées pour devenir des exemples pour nos semblables.58The Review and Herald, 24 août 1897.

Puissance de la Grâce – Ellen White