Ainsi, puisque nous avons un grand souverain sacrificateur qui a traversé les cieux, Jésus, le Fils de Dieu, demeurons fermes dans la foi que nous professons. Hébreux 4:14.

C’est dans ce temple, résidence de Dieu, que son “trône est établi pour la justice et le jugement”. Dans ce lieu très saint se trouve sa loi, la grande norme du bien et du mal par laquelle le monde sera jugé. Et c’est devant l’arche où elle est renfermée, recouverte du propitiatoire, que Jésus plaide les mérites de son sang en faveur du pécheur. C’est ainsi que, dans le plan de la rédemption humaine, est représentée l’union de la justice et de la miséricorde. …

Celui qui a “porté nos souffrances” et qui s’est “chargé de nos douleurs” (Ésaïe 53:4), celui “qui a été tenté comme nous en toutes choses, sans commettre de péché” (Hébreux 4:15), … c’est le même qui est maintenant assis sur le trône de l’Etre éternel, de celui qui a la vie en lui-même. “Si quelqu’un a péché nous avons un avocat auprès du Père.” 1 Jean 2:1. Son intercession se fonde sur son corps meurtri et sa vie immaculée. Ses mains et ses pieds blessés, son côté percé, plaident en faveur de l’homme déchu, dont la rédemption fut acquise à ce prix infini.3La tragédie des siècles, 450.

L’intercession du Sauveur en faveur de l’homme dans le sanctuaire céleste est tout aussi importante dans le plan du salut que sa mort sur la croix. … Satan cherche constamment à dominer sur nous par nos défauts, sachant bien que si nous les caressons, il finira par réussir. Pour cela, il nous trompe par ce fatal sophisme: il ne t’est pas possible de vaincre ce penchant. Si ceux qui cachent leurs fautes pouvaient voir Satan triompher à leur sujet, ils se hâteraient de les confesser et de les délaisser, en se rappelant que Jésus présente devant Dieu ses mains meurtries et son côté percé, et dit à tous ceux qui veulent le suivre: “Ma grâce te suffit.” 2 Corinthiens 12:9. … Que nul donc ne considère ses défauts comme incurables. Dieu vous donnera foi et grâce pour les surmonter.

Nous vivons à l’époque du grand jour des expiations. … Tous ceux qui veulent que leur nom soit maintenu dans le livre de vie doivent affliger leur âme devant Dieu, ressentir une véritable douleur de leurs péchés et faire preuve d’une sincère conversion. Un sérieux retour sur soi-même est nécessaire.4La tragédie des siècles, 531.

Puissance de la Grâce – Ellen White