La justice et l’équité sont la base de ton trône. La bonté et la fidélité sont devant ta face. Psaumes 89:15.

Par Jésus, la grâce de Dieu a été révélée aux hommes; mais la grâce n’exclut pas la justice. La loi a pour but de faire connaître les attributs du caractère divin; pas un iota ou un trait de lettre de cette loi ne pouvait être modifié pour excuser la chute de l’homme. Au lieu de changer sa loi, Dieu s’est offert lui-même en sacrifice, dans la personne du Christ, pour la rédemption de l’homme. “Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même.” 2 Corinthiens 5:19. …

L’amour de Dieu se traduit par sa justice aussi bien que par sa miséricorde. La justice est la base de son trône et le fruit de son amour. Satan s’était proposé de consommer le divorce entre la miséricorde d’un côté, la vérité et la justice de l’autre. Il s’efforçait de montrer que la justice de la loi divine est l’ennemie de la paix. Le Christ montre que ces choses sont indissolublement unies dans le plan de Dieu, et que l’une ne peut exister sans l’autre. “La bonté et la vérité se sont rencontrées; la justice et la paix se sont embrassées.” Psaumes 85:10.

Le Christ a prouvé, par sa vie et par sa mort, que la justice de Dieu n’exclut pas sa miséricorde, mais que le péché peut être pardonné et que la loi parfaite peut être observée parfaitement. Ainsi les accusations de Satan sont réfutées. Dieu a donné à l’homme des preuves non équivoques de son amour.16Jésus Christ, 766, 767.

… Il (Jésus) était le représentant de Dieu et le type exemplaire de l’humanité. Il a montré au monde ce que les hommes peuvent devenir par leur union avec la divinité, rendue possible par la foi. Le Fils unique de Dieu a revêtu la nature de l’homme et a dressé sa croix entre la terre et le ciel. La croix attire l’homme à Dieu et Dieu à l’homme. La justice est descendue de son haut piédestral; les saintes armées célestes se sont approchées de la croix et se sont inclinées avec respect; car à la croix la justice a obtenu satisfaction. La croix a arraché le pécheur à la forteresse du péché, aux puissances confédérées du mal; chaque fois qu’il s’approche de la croix, son cœur s’émeut et il s’écrie, repentant: “Ce sont mes péchés qui ont crucifié le Fils de Dieu.” Il dépose ses péchés au pied de la croix; son caractère est transformé par la grâce du Christ.17Messages choisis 1:409.

Puissance de la Grâce – Ellen White