Vous êtes le sel de la terre. Matthieu 5:13.

Ces paroles du Christ nous donnent une idée de la valeur de l’influence humaine. Elle consiste à travailler avec la même influence édifiante que celle du Christ, à transmettre des principes justes, à enrayer les progrès de la corruption du monde. Elle consiste aussi à répandre cette grâce que seul le Christ peut accorder. Elle doit édifier, adoucir la vie et le caractère de notre prochain par la puissance d’un bon exemple uni à une foi et un amour ardents. Le peuple de Dieu doit exercer sur le monde une puissance réformatrice et préservatrice. Il doit contrecarrer l’influence destructrice et corruptrice du mal. …

L’œuvre du peuple de Dieu dans le monde a pour but de réprimer le mal, d’élever, de purifier et d’ennoblir l’humanité. Les principes de bonté, d’amour et de bienveillance doivent déraciner chaque fibre de l’égoïsme qui s’est infiltré dans toute société et a corrompu l’Eglise. … Si hommes et femmes ouvraient leur cœur aux influences célestes de vérité et d’amour, ces principes rejailliraient comme des ruisseaux dans le désert, rafraîchissant chacun et transformant par leur fraîcheur tout ce qui maintenant n’est que stérilité et misère. L’influence de ceux qui suivent la voie du Seigneur aura des conséquences éternelles. Ils connaissent la joie de la paix céleste comme une puissance durable, rafraîchissante et lumineuse.

Cette influence doit être manifeste. Le Christ dit: “Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu’ils voient vos bonnes œuvres, et qu’ils glorifient votre Père qui est dans les cieux.” …

La lumière qui émane de ceux qui reçoivent Jésus-Christ ne vient pas d’eux-mêmes. Elle vient tout entière de celui qui est la lumière et la vie du monde. … Le Christ est la lumière, la vie, la sainteté, la sanctification de tous les croyants; nous devons recevoir sa lumière et la communiquer par nos bonnes œuvres. De bien des façons différentes, sa grâce agit aussi comme le sel de la terre; où qu’il se répande, dans les foyers ou les communautés, ce sel devient une puissance qui préserve toute bonne chose et détruit tout mal. La véritable religion est la lumière du monde, le sel de la terre.79The Review and Herald, 22 août 1899.

Puissance de la Grâce – Ellen White