Car le prince du monde vient. Il n’a rien en moi. Jean 14:30.

Dès l’instant où le Christ vint sur la terre, toutes les puissances sataniques se mirent à l’œuvre pour le tromper et pour le faire tomber comme Adam avait été lui-même abusé et vaincu. …

Quand le Christ naquit à Bethléem, les anges de Dieu apparurent aux bergers qui gardaient leurs troupeaux dans la nuit et ils leur donnèrent des garanties sur l’autorité de l’enfant nouveau-né. Satan savait que quelqu’un était venu sur la terre nanti d’une mission divine pour contester son autorité. Il entendit l’ange déclarer: “Aujourd’hui dans la ville de David, il vous est né un Sauveur qui est le Christ, le Seigneur.” Luc 2:10, 11. Les messagers célestes soulevèrent la colère de Satan. Celui-ci suivit les pas de ceux qui avaient la charge de l’enfant Jésus. Satan entendit la prophétie de Siméon dans les parvis du Temple. … “Maintenant, Seigneur, tu laisses ton serviteur s’en aller en paix selon ta parole. Car mes yeux ont vu ton salut.” Luc 2:29-32. Il fut rempli de courroux quand il vit que le vieux Siméon reconnaissait la divinité du Christ.

Le Chef des armées célestes fut alors assailli par le tentateur. … Depuis le jour où il naquit à Bethléem, comme un enfant sans défense et que les puissances de Satan ont cherché à faire disparaître par l’intermédiaire de la jalousie d’Hérode, jusqu’à la croix du Calvaire, le Christ fut continuellement harcelé par le diable. Satan et son conseil avaient décidé de le supprimer. D’ailleurs, aucun être humain n’avait jusque-là échappé à la puissance du séducteur. Toutes les forces du mal se liguèrent pour suivre les traces du Christ. … Satan savait qu’il devait vaincre ou être vaincu. Son succès ou son échec avaient une telle importance qu’il ne pouvait laisser ce projet à aucun autre de ses agents. Le prince du mal lui-même devait personnellement mener le combat. …

La vie du Christ fut une lutte perpétuelle contre les puissances diaboliques; en effet, Satan rallia toutes les forces de l’apostasie contre le Fils de Dieu.5The Review and Herald, 29 octobre 1895.

Mais Jésus ne lui offrit aucune occasion d’obtenir une réponse à ses multiples sollicitations. Pas une seule fois le Christ ne s’aventura sur le terrain du séducteur de peur qu’il n’en tire quelque avantage.6The S.D.A. Bible Commentary 5:1129.

Puissance de la Grâce – Ellen White