Ceux, en effet, qui vivent selon la chair s’affectionnent aux choses de la chair, tandis que ceux qui vivent selon l’esprit s’affectionnent aux choses de l’esprit. Romains 8:5. {PG 213.1}
Le Christ a promis le don du Saint-Esprit à son Eglise et la promesse nous appartient tout autant qu’aux premiers disciples. Mais comme toute autre promesse, elle ne se réalise qu’à certaines conditions. Beaucoup de gens professent la foi et se réclament des promesses du Seigneur; ils parlent du Christ et du Saint-Esprit, mais ils n’en reçoivent aucun bénéfice, parce qu’ils n’abandonnent pas leurs âmes à la direction et au contrôle de la puissance divine. {PG 213.2}
Nous ne pouvons nous servir du Saint-Esprit, c’est le Saint-Esprit qui doit se servir de nous. Par son Esprit, Dieu travaille parmi son peuple, “car c’est lui qui produit en vous le vouloir et le faire, selon son bon plaisir”. Philippiens 2:13. Mais beaucoup de chrétiens ne sont pas disposés à se laisser conduire. Ils veulent se diriger eux-mêmes. C’est pour cette raison qu’ils ne reçoivent pas ce don du ciel. Seuls ceux qui, humblement, attendent de Dieu le conseil et la grâce, recevront le Saint-Esprit. Cette bénédiction promise, lorsqu’elle est demandée avec foi, entraîne toutes les autres à sa suite. Elle est accordée à toute âme, dans la mesure de sa réceptivité, selon les richesses de la grâce du Christ. {PG 213.3}
La communication de l’Esprit est la communication de la vie du Christ. Seuls ceux qui sont ainsi enseignés de Dieu, ceux en qui l’Esprit agit et dans la vie desquels la vie du Christ se manifeste, peuvent être les vrais représentants du Sauveur. {PG 213.4}
Lorsque le Saint-Esprit est reçu dans une âme, il stimule toutes les facultés. Sous sa direction, l’esprit d’un homme qui s’est donné sans réserve à Dieu se développe harmonieusement et est rendu capable de comprendre et de satisfaire aux exigences divines. Le caractère faible et chancelant devient ferme et résolu. … {PG 213.5}
Quand une personne est entièrement vidée d’elle-même, quand toute idole est extirpée de l’âme, le vide est rempli par l’effusion de l’Esprit du Christ. Une telle âme est purifiée par la foi et protégée de toute souillure. Elle se conforme à l’Esprit et elle est portée aux choses de l’Esprit.65 {PG 213.6}
Puissance de la Grâce – Ellen White