Aucune tentation ne vous est survenue qui n’ait été humaine, et Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de vos forces; mais avec la tentation il préparera aussi le moyen d’en sortir, afin que vous puissiez la supporter. 1 Corinthiens 10:13. {PG 255.1}
L’homme prendra-t-il possession de la puissance divine? Résistera-t-il à Satan résolument et avec persévérance, comme le Christ lui en a donné l’exemple lors de son combat contre l’ennemi, dans la solitude de la tentation? Dieu ne peut pas sauver l’homme, contre sa volonté, des stratagèmes de Satan. Aidé par la divine puissance du Christ, l’homme doit employer toutes ses facultés pour résister au mal et se vaincre à n’importe quel prix. Ainsi, il triomphe comme le Christ a triomphé. C’est son privilège de réussir grâce au nom tout-puissant de Jésus; il peut alors devenir héritier de Dieu et cohéritier de Jésus-Christ. Tel ne pourrait être le cas si le Christ assumait seul la responsabilité de la victoire. L’homme doit faire sa part; il doit être victorieux pour son propre compte, par la force et la grâce accordées par le Christ. Afin de vaincre, l’homme doit collaborer avec lui.7 {PG 255.2}
Les victimes de mauvaises habitudes doivent faire des efforts persévérants pour s’en affranchir. On peut tenter l’impossible pour les relever, leur parler de la grâce de Dieu offerte gratuitement pour les sauver, le Christ peut intercéder en leur faveur, les anges peuvent intervenir, tout sera inutile si eux-mêmes n’entreprennent la lutte libératrice. … {PG 255.3}
Ceux qui se confient dans le Christ ne sont asservis à aucune habitude, ni à aucune tendance mauvaise, héréditaire ou acquise. Au lieu d’être soumis à leurs bas instincts, ils dominent leurs passions. Dans cette lutte contre le mal, Dieu ne nous a pas laissés seuls. Quelles que soient nos tendances, innées ou acquises, nous pouvons les vaincre par la force qu’il veut nous communiquer.8 {PG 255.4}
Les tentations les plus sévères ne justifient pas le péché, quelque pression qu’elles exercent sur nous. Si nous cédons, celui-ci est notre fait. Ni la terre ni l’enfer n’ont le pouvoir de forcer quelqu’un à succomber. Quelque soudain, quelque terrible que soit l’assaut, le secours est en Dieu, et avec sa force nous pouvons triompher.9 {PG 255.5}
Puissance de la Grâce – Ellen White