Car je sais en qui j’ai cru, et je suis persuadé qu’il a la puissance de garder mon dépôt jusqu’à ce jour-là. 2 Timothée 1:12. {PG 282.1}
Les yeux fixés sur l’au-delà, l’apôtre (Paul) n’éprouve ni crainte, ni frayeur, mais une joyeuse espérance dans une attente impatiente. Debout sur le lieu où il va subir le martyre, il ne voit ni l’épée de l’exécuteur, ni la terre qui bientôt recevra son sang. Il lève les yeux vers le ciel … à travers lequel il contemple le trône de l’Eternel. {PG 282.2}
Cet homme de foi a devant les yeux l’échelle de la vision de Jacob représentant le Christ qui relie la terre au ciel, l’homme fini au Dieu infini. Sa foi est fortifiée par le souvenir des patriarches et des prophètes mettant leur confiance en celui qui soutient et console, et pour lequel il donne sa vie. De ces saints hommes, qui de siècle en siècle ont rendu témoignage de leur foi, il a hérité la confiance en la fidélité de Dieu. {PG 282.3}
Ses compagnons, apôtres comme lui, qui, pour prêcher l’Evangile du Christ, affrontèrent le fanatisme religieux et la superstition païenne, la persécution et le mépris, ces hommes pour lesquels la vie ne comptait pas, à moins qu’ils ne puissent faire briller la lumière de la croix dans le dédale des infidélités, ceux-là, il les entend témoigner que Jésus est le Fils de Dieu et le Sauveur du monde. Du gibet, du donjon, de la roue, des cavernes et des antres de la terre, retentit à son oreille le cri de triomphe du martyr. Il entend les chrétiens qui, bien qu’affligés, tourmentés, abandonnés, rendent solennellement et courageusement leur témoignage, en disant: “Je sais en qui j’ai cru.” {PG 282.4}
Racheté par le sacrifice du Christ, lavé du péché par son sang, et revêtu de sa justice, Paul peut être assuré que son âme est précieuse aux yeux du Rédempteur. Sa vie est “cachée avec le Christ en Dieu”, et il est persuadé que le vainqueur de la mort peut garder ce qui lui a été confié.71 {PG 282.5}
Quels grands privilèges sont les nôtres! Nous pouvons nous approcher de Dieu dans la foi et dans l’humilité, nous laisser conduire à Jésus pour que nous déposions nos fardeaux à ses pieds, et dire: “Je sais en qui j’ai cru, et je suis persuadé qu’il a la puissance de garder mon dépôt jusqu’à ce jour-là.”72 {PG 282.6}

Puissance de la Grâce – Ellen White