La terre produit d’elle-même, d’abord l’herbe, puis l’épi, puis le grain tout formé dans l’épi. Marc 4:28. {PG 284.1}
Celui qui a prononcé cette parabole créa la petite graine, lui communiqua ses propriétés vitales et institua des lois pour en assurer la croissance. Jésus a expérimenté dans sa propre vie les principes énoncés dans son illustration. Dans sa nature physique et spirituelle, il suivit l’ordre de croissance illustré par la plante, et c’est ce qu’il exige de la jeunesse. … A chaque période de son développement, il fut parfait; il possédait la grâce simple et naturelle d’une vie sans péché.3 {PG 284.2}
La parabole de la semence nous montre que Dieu est à l’œuvre dans la nature. … La semence possède la vie et le terrain détient une puissance; néanmoins, si une force surnaturelle n’intervenait la nuit et le jour, la semence resterait infructueuse. … Toute semence croît, toute plante se développe par la puissance de Dieu. … {PG 284.3}
La germination représente le commencement de la vie spirituelle; le développement de la plante est une belle image de la croissance chrétienne. Il en est de la grâce comme de la nature: il ne peut y avoir de vie sans croissance. La plante doit grandir ou mourir. Le développement de la vie chrétienne, de même que celui de la plante, est silencieux et imperceptible, mais constant. A chaque phase de son développement, notre vie peut être parfaite; cependant, si le dessein de Dieu à notre égard s’accomplit, il y aura progrès continuel. La sanctification est l’œuvre de toute la vie. Au fur et à mesure que les occasions d’agir s’offrent à nous, le champ de notre expérience s’élargit et notre connaissance augmente. Nous devenons plus forts pour porter des responsabilités et notre maturité est proportionnée à nos privilèges. {PG 284.4}
La plante pousse parce qu’elle reçoit les substances que Dieu a mises à sa disposition. Ses racines pénètrent profondément dans le sol. Elle se réchauffe au soleil et absorbe la rosée et la pluie. L’air lui fournit aussi des éléments indispensables. C’est ainsi que le chrétien doit grandir en liaison étroite avec les agents divins. … A l’exemple de la plante, plongeant ses racines dans le sol, nous devons nous enraciner en Christ. Comme elle reçoit la chaleur solaire, la rosée et la pluie, il faut que nous ouvrions nos cœurs à l’action du Saint-Esprit.4 {PG 284.5}

Puissance de la Grâce – Ellen White