Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés! Matthieu 5:6. {PG 318.1}
Si vous pouviez imaginer toute l’ampleur de la grâce et de la puissance à votre disposition! Les affamés et les assoiffés de justice seront comblés. Nous devons faire preuve d’une plus grande foi en demandant à Dieu toute bénédiction nécessaire.6 {PG 318.2}
La force acquise par la prière jointe à la discipline personnelle nécessaire à une meilleure méditation nous préparent à affronter les devoirs quotidiens, à être en paix en toutes circonstances, quelle que soit l’épreuve. Les tentations rencontrées chaque jour rendent la prière indispensable. Pour être protégés par la puissance de Dieu, nous devrions sans cesse prier silencieusement afin de recevoir secours, lumière, force et connaissance. Mais la méditation et la prière ne peuvent pas remplacer l’action bienfaisante et continue. Pour parvenir à la perfection du caractère chrétien, nous devons à la fois travailler et prier. {PG 318.3}
Nous devons vivre une double vie, une vie de pensée et une vie d’action, une vie de prière silencieuse et une vie de travail intense. … Dieu veut que nous soyons des épîtres vivantes, connues et lues de tous les hommes. L’âme qui se tourne vers Dieu par la prière quotidienne pour recevoir la force dont elle a besoin, aura de nobles aspirations, une claire vision de la vérité et du devoir, des buts élevés dans l’action et une faim et une soif constantes de justice.7 {PG 318.4}
Il nous faut prendre conscience de la faiblesse de l’humanité et déceler les cas où l’homme échoue à cause de sa présomption. Nous souhaiterons alors être exactement ce que Dieu désire: purs, nobles, sanctifiés. Nous aurons faim et soif de la justice du Christ. Notre seul désir sera de ressembler à Dieu. Le cœur d’Hénoc y aspirait. La Bible nous dit qu’il marcha avec Dieu. Il étudiait le caractère de Dieu dans un but précis. Il n’a pas choisi sa propre voie, ni suivi sa propre volonté. … Il lutta pour se conformer à l’image divine.8 {PG 318.5}
Rien n’excuse le découragement ou l’apostasie, puisque toutes les promesses de la grâce céleste sont pour ceux qui ont faim et soif de justice. L’intensité du désir représenté par la faim et la soif est une garantie que ce qui nous est le plus nécessaire nous sera accordé.9 {PG 318.6}

Puissance de la Grâce – Ellen White