Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions. Ephésiens 2:10. {PG 332.1}
Nous n’avons la certitude de notre acceptation par Dieu qu’à travers son Fils bien-aimé; nos bonnes œuvres ne sont que la conséquence de l’action de son amour qui pardonne. Elles ne constituent pas un crédit à notre actif; elles ne nous permettent pas de prétendre accomplir une partie de notre salut. Celui-ci est un don que Dieu accorde au nom du Christ. L’âme troublée peut trouver la paix par le moyen de la foi en Christ, et sa paix sera proportionnée à sa foi et à sa confiance. Personne ne peut présenter ses bonnes œuvres comme prix de son salut. {PG 332.2}
Mais les bonnes œuvres n’ont-elles vraiment aucune valeur? Dieu accorde-t-il les mêmes faveurs à celui qui pèche impunément chaque jour et à celui qui, par la foi en Christ, essaie de travailler avec intégrité? Les Ecritures répondent: “Nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions.” Par le moyen de sa grâce imméritée, l’Eternel a prévu et ordonné que nos bonnes œuvres soient récompensées. Nous sommes acceptés par les seuls mérites du Christ; nos actions miséricordieuses et charitables sont les fruits de la foi et constituent une bénédiction pour nous, car les hommes doivent être récompensés selon leurs œuvres. C’est le parfum des mérites du Christ qui rend nos bonnes œuvres acceptables à Dieu; et la grâce nous permet d’accomplir les œuvres pour lesquelles nous sommes récompensés. Nos œuvres en elles-mêmes et par elles-mêmes n’ont aucun mérite. Quand nous avons accompli tout ce qui était en notre possibilité, nous devons nous considérer comme des serviteurs inutiles. Nous ne méritons pas les remerciements de Dieu. Nous n’avons fait que notre devoir; la seule force de notre nature pécheresse n’aurait pu y parvenir.35 {PG 332.3}
Un travail d’amour jaillit de l’œuvre de la foi. … Nos activités laborieuses ne peuvent pas par elles-mêmes assurer notre salut, mais il est vrai aussi que la foi nous unissant au Christ incitera notre âme à agir.36 {PG 332.4}

Puissance de la Grâce – Ellen White