Car le salaire du péché, c’est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur. Romains 6:23. {PG 314.1}
A l’origine, l’homme était doué de facultés nobles et d’un esprit bien équilibré, physiquement parfait et moralement en harmonie avec Dieu. Ses pensées étaient pures, ses aspirations saintes. Mais ses facultés ont été perverties par la désobéissance, et l’égoïsme a pris dans son cœur la place de l’amour. Sa nature morale a été tellement altérée par la transgression, qu’il lui est devenu impossible, par sa propre force, de résister à la puissance du mal. Il est devenu captif de Satan, et serait à jamais resté en son pouvoir, si le Seigneur ne s’était interposé d’une manière spéciale. Le but du tentateur était de fausser le dessein en vue duquel Dieu créa l’homme et de couvrir la terre de ruines et de désolation. Cela fait, il se proposait de montrer que ces ruines étaient la conséquence de la création de l’homme.1 {PG 314.2}
Dieu, dont nous sommes par nature des ennemis, veut restaurer en nous son image, mais à condition que nous lui donnions notre cœur sans partage. … Comme cela nécessite une transformation complète de notre nature, il faut que nous nous abandonnions entièrement à lui. {PG 314.3}
La guerre contre le moi est la plus grande qui ait jamais été livrée. L’abandon de soi-même, la soumission entière à la volonté de Dieu, ne s’obtient pas sans combat; mais cette soumission est nécessaire à notre transformation et à notre sanctification. … {PG 314.4}
Il (Dieu) ne violente pas la volonté de ses créatures. Il ne peut accepter un hommage qui n’est pas volontaire et qui ne lui est pas donné intelligemment et de bon cœur. Une soumission forcée empêcherait tout vrai développement intellectuel et moral; elle abaisserait l’homme à l’état d’automate. Tel n’est pas le dessein du Créateur. Il désire que l’homme, couronnement de sa puissance créatrice, atteigne le plus haut degré de développement. Il place devant nous la félicité à laquelle il veut que nous parvenions par sa grâce. Désireux d’accomplir sa volonté en nous, il nous invite à nous donner à lui. A nous de nous décider si nous voulons être affranchis de l’esclavage du péché et participer à la glorieuse liberté des enfants de Dieu.2 {PG 314.5}

Puissance de la Grâce – Ellen White