Redressez-vous et levez vos têtes, parce que votre délivrance approche. Luc 21:28.PG 350.1

Si l’Eglise veut revêtir la robe de justice du Christ, et rompre avec le monde, devant elle luira l’aurore d’un jour resplendissant et glorieux. La promesse de Dieu à son égard subsiste éternellement. … La vérité triomphera, en dépit de tous ceux qui la méprisent et la rejettent. Bien que parfois retardés en apparence, ses progrès n’ont jamais été arrêtés. … Avèc cette énergie divine, il [le message évangélique] renversera les plus fortes barrières et triomphera de tous les obstacles.PG 350.2

C’était le salut des âmes qui soutenait le Fils de Dieu pendant sa vie de labeur et de sacrifice. “A cause du travail de son âme, il rassasiait ses regards.” Jetant les yeux sur l’éternité, il contemplait par anticipation le bonheur de ceux qui — par son humiliation — avaient reçu le pardon et la vie éternelle. Il entendait les élus chanter le cantique de Moïse et de l’Agneau.PG 350.3

Nous pouvons nous représenter l’avenir et la félicité céleste. Les visions contenues dans la Bible nous donnent un aperçu de la gloire future. Ces scènes, décrites par la main de Dieu même, sont chères à l’Eglise. Par la foi, nous pouvons nous tenir sur le seuil de la cité céleste et entendre déjà l’accueil triomphal réservé à ceux qui, dans cette vie, espèrent en Christ et considèrent comme un honneur de souffrir pour lui. Tandis qu’on entend ces paroles: “Venez, vous qui êtes bénis de mon Père”, les rachetés déposent leur couronne au pied du Rédempteur, en s’écriant: “L’agneau qui a été immolé est digne de recevoir la puissance, la richesse, la sagesse, la force, l’honneur, la gloire, et la louange. … A celui qui est assis sur le trône, et à l’agneau, soient la louange, l’honneur, la gloire, et la force, aux siècles des siècles!” Matthieu 25:34; Apocalypse 5:12, 13.PG 350.4

Là, les élus accueillent par des acclamations joyeuses ceux qui les ont amenés au Sauveur, et tous s’unissent pour chanter les louanges de celui qui mourut pour que des hommes puissent posséder une vie semblable à celle de Dieu. Le grand conflit est terminé. Les tribulations et les luttes sont finies. Des chants de victoire remplissent tout le ciel, lorsque les rachetés entonnent ces joyeux accents: “Gloire à l’Agneau qui a été immolé, qui est revenu à la vie, au puissant vainqueur!”12Conquérants pacifiques, 533, 534.PG 350.5

Puissance de la Grâce – Ellen White