Saint, saint, saint est l’Eternel des armées! toute la terre est pleine de sa gloire! Ésaïe 6:3. {PG 344.1}
Telle qu’elle sortit des mains du Créateur, non seulement la demeure d’Eden, mais la terre entière était d’une beauté merveilleuse. Aucune trace de péché, aucune ombre de mort ne déparait cette magnifique création. La splendeur de Dieu “couvrait les cieux, et sa gloire remplissait la terre”. Habakuk 3:3. “Les étoiles du matin éclataient en chants d’allégresse, et tous les fils de Dieu poussaient des cris de joie.” Job 38:7. La terre était ainsi un emblème de celui qui est “riche en bonté et en fidélité” (Exode 34:6), et un sujet d’études approprié à ceux qui avaient été faits à son image. Le jardin d’Eden était une figure de ce que Dieu voulait faire de la terre entière, et son plan était que, la famille humaine s’accroissant, d’autres écoles et d’autres foyers fussent établis sur le modèle de celui qu’il avait institué. Ainsi, au cours des siècles, toute la terre se couvrirait de demeures et d’écoles où les paroles et les œuvres de Dieu seraient étudiées et dont les élèves seraient rendus capables de refléter à jamais et toujours plus parfaitement la lumière de la connaissance de la gloire divine.1 {PG 344.2}
Lorsque Adam sortit des mains du Créateur, il lui ressemblait physiquement, mentalement et spirituellement. “Dieu créa l’homme à son image.” Genèse 1:27. Son but était que plus la vie de l’homme se prolongerait, plus il lui ressemblerait, et plus il réfléchirait sa gloire. Toutes les facultés d’Adam pouvaient être développées; leur vigueur et leur capacité devaient augmenter sans cesse. Le champ d’études de nos premiers parents était vaste et le domaine de leurs recherches glorieux. Les mystères de l’univers visible, les “merveilles de celui dont la science est parfaite” (Job 37:16) disposent l’homme à l’étude. La communion avec son Créateur constituait le plus grand privilège qui eût toujours été le sien s’il lui était demeuré fidèle. Pendant les siècles à venir, il aurait acquis de nouveaux trésors de connaissances, découvert des sources nouvelles de bonheur et eu des conceptions toujours plus claires de la sagesse, de la puissance et de l’amour divins. Il serait enfin parvenus au but de son existence et aurait réfléchi la gloire de son Créateur.2 {PG 344.3}

Puissance de la Grâce – Ellen White