Approchons-nous donc avec un cœur sincère, dans la plénitude de la foi, les cœurs purifiés d’une mauvaise conscience, et le corps lavé d’une eau pure. Hébreux 10:22.

Pour notre salut, pour toute sagesse, et pour notre influence spirituelle, nous devons dépendre du Fils de Dieu sincèrement et de tout notre cœur. Nous échouerons dans notre tâche si nous ne faisons pas preuve de davantage d’amour pour Dieu et pour l’homme, si nous ne dépendons pas continuellement de la grâce sanctifiante et rafraîchissante du Christ pour assurer la transformation du caractère par le changement divin du cœur — une transformation qui sera manifestée par les paroles, les pensées et les actes. …

Il nous faut davantage de foi, et beaucoup moins de confiance et d’assurance en ce que nous sommes capables de faire. Nous avons besoin d’une plus grande confiance dans ce que le Seigneur est impatient d’accomplir pour chacun de nous si nous lui préparons la voie. Il nous faut tellement plus que ce que nous avons à présent! Nous devons aspirer à la communion de l’âme avec Dieu. Nous devons plaider devant lui avec davantage de ferveur. “Vous me chercherez, et vous me trouverez, si vous me cherchez de tout votre cœur.” …

Nous devrions avoir soif de plus grandes bénédictions et d’une plénitude plus profonde. Mais nous ne les obtiendrons jamais tant que nous penserons pouvoir nous suffire à nous-mêmes, tant que notre amour pour Dieu sera pusillanime et notre amour fraternel si peu semblable à celui du Christ. Quand le cœur sera débarrassé du moi, le vide sera comblé par la plénitude du Christ. Que l’âme s’engage moins dans les affaires. Ne mettons pas autant de confiance dans la sagesse qui se révèle plus humaine que divine. Les louanges accordées par les paroles ou les actes à tout être humain constituent une offense envers Dieu. Cependant, Dieu louera toute personne qui garde ses commandements dans la fidélité et la justice. Il est très humain de mettre sa confiance en l’homme, mais il n’est pas aussi facile de marcher comme si l’on voyait Celui qui est invisible. …

Dieu connaît les besoins de l’âme. Mais notre peuple, devant qui le grand trésor de la Parole de Dieu est ouvert, ne s’en rend pas compte. L’estime de soi et la propre suffisance corrodent tellement l’âme par la vase et l’égoïsme de la mondanité, que l’excellence des choses éternelles forme à peine une ondulation sur le cœur humain. …

Il faut rechercher Dieu, non pas … occasionnellement, mais avec un zèle sans relâche, la confession déchirante, et l’humiliation de l’âme devant Dieu. Le peuple de Dieu doit se présenter à la salle d’audience du Très-Haut. … Dieu comprend que vous ayez besoin de lui, et si vous le demandez, vous recevrez le secours dans la tentation et dans l’épreuve. Dieu sonde les cœurs, et il entendra les supplications que vous n’exprimerez qu’à lui; il y répondra. — Lettre 43, 1897 (15 novembre 1897), à A. G. Daniells et “à mes frères dans le ministère, et à l’église de Melbourne”.

Levez vos yeux en haut – Ellen White