Bien-aimés, si Dieu nous a ainsi aimés, nous devons aussi nous aimer les uns les autres. 1 Jean 4:11.

Le monde constate avec plaisir la désunion parmi les chrétiens. Il apprécie leur infidélité. Dieu demande un changement à son peuple. Dans les derniers jours, notre union avec le Christ et les uns avec les autres sera notre seule sauvegarde. Agisssons en sorte qu’il soit impossible à Satan de montrer du doigt nos membres d’église en disant: “Regardez ces gens qui se tiennent sous la bannière du Christ, regardez comme ils se haïssent les uns les autres! Nous n’avons rien à craindre d’eux tant qu’ils se battent entre eux au lieu de lutter contre nos forces.”

Après l’effusion du Saint-Esprit, les disciples se dispersèrent pour proclamer un Sauveur ressuscité, leur seul désir étant le salut des âmes. Ils se réjouissaient dans la douceur de la communion avec les saints. Ils étaient sensibles, attentionnés, prêts à n’importe quel sacrifice pour le bien de la vérité. Dans leurs contacts quotidiens les uns avec les autres, ils révélaient l’amour que le Christ leur avait demandé de manifester. Par des paroles et des actes désintéressés, ils s’efforçaient d’allumer cet amour dans d’autres cœurs. …

Mais les premiers chrétiens se mirent à chercher les défauts les uns des autres. S’attardant sur les fautes, encourageant les soupçons et le doute, se permettant la critique malveillante, ils perdirent de vue le Sauveur et le grand amour qu’il avait révélé aux pécheurs. Ils devinrent plus stricts quant au cérémoniel, plus attentifs à la théorie de la foi, plus sévères dans leurs critiques. Dans leur zèle à condamner les autres, ils erraient eux-mêmes. Ils oublièrent la leçon d’amour fraternel que le Christ avait enseignée. Le plus triste, c’est qu’ils étaient inconscients de leur perte. Ils ne se rendaient pas compte que le bonheur et la joie quittaient leur vie, et qu’ils marcheraient bientôt dans les ténèbres, ayant chassé de leur cœur l’amour de Dieu.

L’apôtre Jean comprit que l’amour disparaissait de l’Eglise, et il insista particulièrement sur ce point. Jusqu’au jour de sa mort, il exhorta les croyants à exprimer constamment de l’affection les uns pour les autres. …

Dans l’Eglise de Dieu aujourd’hui, l’amour fraternel manque beaucoup. Nombreux parmi ceux qui professent aimer le Seigneur négligent d’aimer ceux qui sont unis à eux dans la communion chrétienne. …

L’harmonie et l’unité existant entre hommes occupant des positions diverses est le témoignage le plus puissant du fait que Dieu a envoyé son Fils dans le monde pour sauver les pécheurs. Nous avons le privilège de rendre ce témoignage. Mais pour ce faire, nous devons nous placer sous les ordres du Christ. Notre caractère doit être modelé sur celui du Christ; notre volonté, soumise à la sienne. — Manuscrit 143, 1903 (10 décembre 1903), “Unité”.

Levez vos yeux en haut – Ellen White