Car l’Eternel ne délaisse pas son peuple, il n’abandonne pas son héritage. Psaumes 94:14.

L’Eternel Dieu des cieux est en communication avec les habitants déchus de ce monde. Il se préoccupe de notre planète et de ses multiples soucis. La Parole de Dieu le représente penché sur la terre et ses habitants trompés, tourmentés et induits en erreur par les puissances sataniques. Dieu écoute chaque parole prononcée.

Quand Moïse se détourna à la vue du buisson qui brûlait sans se consumer, “Dieu l’appela du milieu du buisson et dit: Moïse! Moïse! Et il répondit: Me voici! Dieu dit: N’approche pas d’ici, ôte tes souliers de tes pieds, car le lieu sur lequel tu te tiens est une terre sainte. Et il ajouta: Je suis le Dieu de ton père, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob. Moïse se cacha le visage, car il craignait de regarder Dieu.” Exode 3:4-6.

Remarquez maintenant les paroles du Seigneur: “J’ai vu la souffrance de mon peuple qui est en Egypte, et j’ai entendu les cris que lui font pousser ses oppresseurs, car je connais ses douleurs. Je suis descendu pour le délivrer de la main des Egyptiens.” Versets 7, 8. …

Le Seigneur n’est pas indifférent envers son peuple. Il punira et condamnera quiconque l’opprime. Il entend chaque gémissement. Il écoute chaque prière. Il observe les mouvements de tous. Il approuve ou condamne chaque action. Le Seigneur des cieux est représenté comme relevant ceux qui tombent. Il est l’ami de tous ceux qui l’aiment et le craignent. Il punira quiconque ose les conduire hors des sentiers sûrs, les plongeant dans la détresse alors qu’ils s’efforcent consciencieusement de suivre la voie du Seigneur et d’atteindre la demeure des justes.

Pas un passereau ne tombe à terre sans que notre Père céleste ne le remarque. Que les hommes soient donc attentifs à ne pas peiner ou attrister ces tout-petits qui appartiennent à Dieu. Si un petit moineau qui n’a pas d’âme ne peut tomber à terre sans que notre Père céleste le remarque, il est certain que Dieu attache un grand prix aux âmes pour lesquelles le Christ est mort. Dieu ne jugera-t-il pas les hommes qui attristent ou déçoivent les cœurs de ceux pour lesquels le Christ a donné sa vie? …

Qui peut mesurer ou prévoir le don de Dieu? Le péché … [a] interrompu depuis des temps immémoriaux le flot de la bienveillance divine envers l’homme, mais la miséricorde et le grand amour rachetés pour la race déchue n’ont pas cessé de s’accumuler; ils sont toujours destinés à la terre. … Dieu vit et règne. Par le Christ, il a déversé en abondance sur le monde les flots de la guérison. Notre Sauveur a pourvu à tout en faveur de l’homme. — Manuscrit 142, 1897 (16 décembre 1897), “Dieu prend soin de ses ouvriers”.

Levez vos yeux en haut – Ellen White