Quelqu’un parmi vous est-il malade? Qu’il appelle les anciens de l’Eglise, et que les anciens prient pour lui, en l’oignant d’huile au nom du Seigneur; la prière de la foi sauvera le malade, et le Seigneur le relèvera; et s’il a commis des péchés, il lui sera pardonné. Jacques 5:14, 15.

Lorsque nous prions pour les malades, ce n’est pas un signe de doute que de répéter: “Si tu peux agir pour la gloire de ton nom en exauçant cette requête, nous te louerons, nous magnifierons ton saint nom.” …

Il n’y a de puissance guérissante en aucun homme; nous devons donc croire en Dieu, qui nous aime et qui s’est donné pour nous. Vivants ou morts, nous sommes au Seigneur. Vous avez un Rédempteur au coeur débordant de pitié, d’amour et de compassion. Il vous aime et vous bénit. Il ne vous délaissera pas, il ne vous abandonnera pas. Celui qui comprend le présent et l’avenir de tous agira pour notre plus grand bien et pour la gloire de son nom. …

Jésus vous aime, et il vous bénit. Ses promesses sont certaines. … Le Christ restaure, Satan détruit. Tout ce que les mortels peuvent faire, c’est de suivre implicitement la Parole du Seigneur. C’est en cela qu’ils font leur part. Le Seigneur manquera-t-il de faire la sienne? Présentez vos pétitions au trône de la grâce, puis attendez, dans la confiance, dans l’espoir. …

Dans toutes mes supplications, je dis: “Que ce ne soit pas notre volonté qui soit faite, Seigneur, mais la tienne.” Il sait qu’il ne s’agit pas d’une prière de doute, mais de l’expression d’une confiance parfaite: Dieu sait ce qui convient le mieux. … Notre tâche, c’est de prier, de croire, et de l’attendre patiemment, lui qui est notre Sauveur.

Je prie: “O Dieu, Dieu vivant, révèle-toi. Manifeste ta puissance à ton peuple, et puisse cette maladie contribuer à notre bien et à la gloire de ton nom.” Il n’y a pas trace d’incrédulité dans cette prière, mais une soumission entière à la volonté du Dieu puissant qui peut sauver parfaitement tous ceux qui croient en lui. Quelque désagréables que soient les circonstances entourant le cas, nous n’avons pas à nous préoccuper des apparences.

Dieu désire que nous ayons une confiance implicite en lui. Si c’est pour notre bien et la gloire de son nom, ce que nous demandons sera fait. Nous devons attendre. Le pouvoir du Seigneur est illimité. Pauvres mortels, nous devons purifier nos âmes, afin que nous ne soyons pas détruits lorsque le Seigneur travaille pour nous. C’est la raison pour laquelle si peu de malades sont guéris. S’ils étaient [guéris], les hommes s’exalteraient eux-mêmes. Nous devons apprendre de Jésus à devenir doux et humbles de cœur, et nous trouverons le repos pour nos âmes.

Ne doutez jamais, pas un seul instant, que Dieu vous aime. Il vous aime et il vous le prouve. Remerciez votre Père céleste pour un Sauveur rempli de compassion, qui peut sauver parfaitement l’âme et le corps. — Lettre 127, 1898 (27 décembre 1898), à frère et sœur Wilson.

Levez vos yeux en haut – Ellen G. White