Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons. Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. Matthieu 10:8.

Ceux qui avancent le long de l’étroit sentier doivent suivre les indications du manuel. C’est le seul moyen d’atteindre les portes de la cité de Dieu. …

Dieu a mis hommes et femmes en possession de dons précieux. Chacun a reçu des talents différents. Tous n’ont pas la même force de caractère ou la même profondeur de connaissances. Mais chacun doit utiliser ses capacités au service du Maître, aussi minimes paraissent-elles. Un fidèle économe fait valoir sagement les biens qui lui ont été confiés.

Les capacités de l’esprit et du corps doivent être surveillées attentivement. Elles ne doivent pas être affaiblies par un mauvais usage. Chaque élément, aussi minime soit-il, exerce une influence sur l’ensemble. Un nerf ou un muscle maltraité diminue l’utilité de tout le corps. Ceux pour lesquels le Christ a donné sa vie devraient amener leurs habitudes et leurs coutumes en conformité avec sa volonté.

La Parole de Dieu déclare: “L’âme qui pèche, c’est celle qui mourra.” Ezéchiel 18:20. Mais Dieu ne souhaite la mort de personne. A un prix infini, il a accordé un second temps de grâce à l’homme. Il “a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle”. Jean 3:16.

Ceux qui ont reçu la lumière de la vérité pour notre époque ne devraient-ils pas établir des liens intimes avec Dieu, utilisant leurs capacités pour faire progresser l’œuvre du salut des âmes? Ceux qui possèdent la compréhension des Ecritures ne devraient-ils pas partager cette science avec ceux qui ne connaissent pas la vérité?

Sur celui qui croit en la vérité présente repose la responsabilité de travailler pour les pécheurs. Dieu lui indique sa tâche particulière: la proclamation du message du troisième ange. Il doit manifester son appréciation pour le don merveilleux de Dieu en se consacrant à l’œuvre pour laquelle le Christ a donné sa vie. Il doit être l’intendant de la grâce de Dieu, distribuant aux autres les bénédictions dont il a été comblé.

Quiconque a trouvé le réconfort dans la Parole de Dieu doit en faire part aux autres. Ce n’est que de cette façon qu’il pourra continuer à être réconforté. — Manuscrit 147, 1903 (31 décembre 1903), “Le chemin étroit”.

Levez vos yeux en haut – Ellen G. White